Energie : comment améliorer l’efficacité de son habitat ?

Les propriétaires qui souhaitent améliorer l’efficacité de leur propriété devraient se poser ces deux questions connexes : quelles améliorations permettront d’économiser le plus d’argent sur les coûts énergétiques et lesquelles ajouteront le plus de valeur à ma maison ? Choisir des améliorations plus simples peut être la meilleure ligne de conduite initiale. Par exemple, l’ajout de mastic d’étanchéité autour des fenêtres et l’installation de coupe-froid autour des portes sont peu coûteux, mais ces “solutions rapides” peuvent réduire considérablement les coûts de chauffage et de climatisation. Elles n’ajouteront cependant pas beaucoup de valeur à une propriété.

D’autre part, les gens ont tendance à éviter les améliorations plus importantes, à moins qu’elles ne soient absolument nécessaires. Les prix élevés peuvent les amener à ignorer le fait que ces améliorations peuvent ajouter une valeur importante à leur maison.

Remplacer les appareils gourmands en énergie

Les maisons de plus de 15 ans peuvent bénéficier d’un nouveau climatiseur  ou d’une nouvelle chaudière. En général, les systèmes de chauffage de plus de 15 à 20 ans sont peu efficacesselon les normes actuelles. Et en raison de tous les développements récents dans l’industrie de la climatisation, les systèmes de refroidissement de plus de dix ans sont de bons candidats au remplacement. Même certains des systèmes de chauffage et de climatisation centraux les moins chers du marché sont plus efficaces que les modèles haut de gamme installés il y a à peine 15 ans. Les propriétaires avisés combinent l’installation de nouveaux équipements avec d’autres améliorations, telles que l’étanchéisation des portes et des fenêtres, l’ajout d’une isolation supplémentaire et l’amélioration des conduits. Ce faisant, ils peuvent voir leurs économies d’énergie commencer à s’accumuler.

Installer un thermostat programmable

Un thermostat programmable améliore l’efficacité du chauffage et de la climatisation en permettant aux propriétaires de régler leur système de climatisation de manière à obtenir une température optimale pour un coût minimal. Un thermostat programmable permet de baisser la température lorsque personne n’est à la maison ou lorsque tout le monde est au lit. De plus, une fois programmé, le thermostat modifie automatiquement la température sans qu’aucun autre réglage manuel ne soit nécessaire.

Les thermostats connectés sont nombreux sur le marché, aussi nous vous conseillons de vous tourner vers des modèles reconnus comme le Google Nest ou encore vers la marque française Netatmo.

Ajouter une couche supplémentaire d’isolation dans le grenier

De combien d’isolation une maison a-t-elle vraiment besoin ? Le ministère américain de l’énergie a créé une fiche d’information pour aider les propriétaires à décider si leur isolation est suffisante pour un climat donné. Les maisons récentes sont souvent bien isolées, tandis que les maisons de plusieurs décennies (ou plus anciennes) peuvent souvent bénéficier d’une amélioration. Comme “l’air chaud monte”, le grenier est l’un des plus grands coupables en matière de perte de chaleur. Même certaines maisons plus récentes ne contiennent pas suffisamment d’isolation dans la pièce située sous le toit. Dans une maison sous-isolée, une couche d’isolation supplémentaire pourrait permettre de réaliser des économies et de récupérer les coûts en quatre ou cinq ans seulement.

Notez que pour cibler précisément les principales zones en défaut d’isolation, certains appareils comme les caméras thermiques peuvent être particulièrement utiles. Avec ce genre d’engin, vous saurez précisément où se situent les déperditions de chaleur, qu’il s’agisse de votre toit, d’une cloison ou d’une fenêtre. Ainsi, plus besoin de faire des réparations ou travaux sans savoir : vous aurez la certitude de vous attaquer à un problème réel !

Plantez des arbres et des arbustes d’ombrage autour de votre maison.

Si votre maison est plus ancienne, avec une isolation et des fenêtres relativement mauvaises, un bon aménagement paysager (en particulier des arbres à feuilles caduques) peut permettre d’économiser de l’énergie, surtout s’il est planté du côté ouest de la maison. En été, le feuillage bloque le rayonnement infrarouge qui réchaufferait la maison, tandis qu’en hiver, les branches dénudées laissent passer ce rayonnement. Bien sûr, si votre maison est très bien isolée et dotée de fenêtres Energy Star ou de meilleures fenêtres, l’effet est beaucoup, beaucoup plus faible car l’enveloppe du bâtiment elle-même bloque déjà presque tout le gain de chaleur.

Installez de nouvelles portes et fenêtres

En ajoutant des coupe-froid ou du calfeutrage autour des fenêtres, un propriétaire peut éliminer les courants d’air et rendre son logement moins cher à chauffer ou à refroidir. Si cette simple mesure est si efficace, pourquoi voudrait-on dépenser de l’argent supplémentaire pour installer de nouvelles fenêtres ou une nouvelle porte d’entrée ? Dans les bâtiments dotés de vieilles fenêtres à simple vitrage, l’étanchéité autour du cadre peut ne pas suffire. Les nouveaux modèles de fenêtres permettent de mieux réguler la température intérieure, car ils ne laissent pas échapper beaucoup d’air chaud ou froid. Les fenêtres à cadre en bois ou à revêtement en bois offrent le meilleur rapport qualité-prix en matière d’isolation.

N’oubliez pas l’éclairage !

Faire des économies sur l’éclairage pourrait être aussi simple que de passer aux ampoules LED ou CFL. Les nouveaux luminaires peuvent également réduire les coûts d’éclairage, qui représentent jusqu’à un tiers de la facture d’électricité globale d’une maison. La lumière naturelle est une autre option pour réduire la dépendance à l’électricité. Outre la valeur ajoutée qu’ils apportent à une maison, les puits de lumière ou les grandes fenêtres peuvent être une excellente option pour les climats plus frais, car ils laissent entrer plus de lumière solaire directe à l’intérieur de la maison. Cela augmente les gains solaires passifs, en ajoutant de la chaleur naturelle gratuite pendant l’hiver.

Cuisinez intelligemment.

Une énorme quantité d’énergie est gaspillée lors de la cuisson. Les recommandations et les statistiques suivantes illustrent des façons de cuisiner moins gaspilleuses :

  • Les fours à convection sont plus efficaces que les fours conventionnels. Ils utilisent des ventilateurs pour forcer l’air chaud à circuler plus uniformément, ce qui permet de cuire les aliments à une température plus basse. Les fours à convection consomment environ 20 % d’électricité en moins que les fours conventionnels.
  • Les fours à micro-ondes consomment environ 80 % d’énergie en moins que les fours conventionnels.
  • Les casseroles doivent être placées sur l’élément chauffant ou la flamme de taille correspondante.
  • L’utilisation de couvercles sur les casseroles et les poêles permet de chauffer les aliments plus rapidement que la cuisson dans des casseroles et des poêles non couvertes.
  • Les autocuiseurs et autres appareils sous pression (cocotte-minute, Cookeo de Moulinex, etc) permettent de réduire considérablement le temps de cuisson.
  • Dans les fours conventionnels, les aliments doivent être placés sur la grille supérieure. La grille supérieure est plus chaude et permet de cuire les aliments plus rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *